À la rencontre de Rachel Cheng

J’ai rencontré Rachel au travers d’événements en lien avec l’alimentation et l’agriculture durable. Je m’intéresse au travail et à la mission de l’organisme Food Secure Canada, pour lequel elle travaille et je l’admire pour ses engagements auprès de Fleuron et Récolte, deux autres organismes travaillant sur le système alimentaire. Au fil des années, je l’ai observé se consacrer à ces initiatives et en même temps, valoriser les femmes derrière celles-ci. J'admire aussi sa façon de mettre en mots et en images des histoires, des saveurs et des émotions liés aux aliments (à voir et lire sur son compte Instagram).

L’illustration ci-dessous est inspirée de l’une de ses photos.

rachel-cheng2.png

1. Quel est votre métier et depuis quand le pratiquez-vous?

En général, je travaille avec les organismes sans but lucratif en alimentation durable, en organisant des événements et en tissant des relations avec d'autres acteurs de changement. J'aime aussi raconter les histoires derrière notre nourriture, à travers la photographie et sur l'Instagram.

Pendant le jour, je travaille avec le Réseau pour une alimentation durable, où je gère la campagne Je mange donc je vote. La campagne est une série d'événements où les citoyen-nes prennent la parole pour dialoguer avec les candidats politiques sur les enjeux alimentaires dans leurs communautés. Le but est de montrer aux politicien-nes que l'alimentation est un enjeu important dans l'élection fédérale qui s'en vient.

Dans mon temps libre, j'aide Fleuron pour organiser leur conférence sur le grain local, durable et diversifié. Je suis photographe. Je travaille également avec Récolte pour organiser des événements autour de l'alimentation durable. Et parfois je dors beaucoup ;)

2. Qu’aimez-vous le plus de votre métier?

Dans mon emploi, c'est important d'être curieuse et je suis une "information junkie" de nature, donc j'apprécie beaucoup les occasions d'apprendre plus sur l'alimentation, que ce soit une étude, les nouvelles, ou une rencontre avec quelqu'un d'inspirant.

3. Quelle mission en lien avec le système alimentaire souhaitez-vous accomplir par votre travail?

Ce qui m'interpelle est le pouvoir collectif et j'aimerais montrer aux gens que nous avons tous ce pouvoir. Pour moi, influencer la politique c’est changer les règles du jeu, que ce soit par des achats réfléchis ou par la façon dont nous votons. 

Je vise aussi à changer la conversation sur l'alimentation, car il faut cesser de se demander ce qui est facile ou confortable pour nous et nos gouvernements à faire. Il faut demander à la place ce qui doit être fait afin de réduire drastiquement notre impact sur l'environnement et pour assurer que tout le monde ait assez à manger.

4. Si vous pouviez régler une seule problématique en lien avec le système alimentaire québécois, ce serait laquelle?

J'aimerais voir un système alimentaire où personne n’a faim, où tout le monde peut se nourrir dans la dignité.

5. Quels sont les 3 produits ou aliments du Québec que vous avez toujours dans votre frigo ou garde-manger?

Les carottes bios
Un vin ou cidre d'ici (ou bien les deux!)
Une farine bio et locale

6. Si vous aviez à nommer une femme, impliquée dans le système alimentaire ici ou ailleurs dans le monde dont vous admirez le travail, de qui s'agirait-il?

Le mouvement alimentaire est rempli des femmes extraordinaires! Mais une personne qui ne cesse de m'inspirer est mon amie Maurin Arellano. Elle est chef et elle s'efforce de valoriser les producteurs et les produits locaux et durables. À travers sa cuisine, elle me rappelle le simple plaisir de bien manger et de manger ensemble. Je trouve qu'il n'y a rien de plus convaincant pour l'alimentation durable que d'y goûter. 

-------

Pour en savoir plus

Réseau pour une alimentation durable / Food Secure Canada
Rachel Cheng (@Torontrealaise) sur Instagram
Fleuron et l’événement le Goût du grain
Récolte